Accompagnement social

L’accompagnement social est la clef de voûte pour des conditions de travail optimales et pour un épanouissement individuel des travailleurs peu qualifiés.
Il assure, entre autres, leur accompagnement et leur suivi quotidien.
Cet accompagnement s’effectue tant au niveau du rôle des travailleurs au sein de l’entreprise qu’au niveau de leurs démarches sociales et administratives.

DÉFINITION

Selon le décret d’octobre 2016, les entreprises d’insertion ont l’obligation de mettre en place au sein de leur structure un accompagnement social pour les travailleurs du public-cible.
Elles peuvent solliciter une subvention qui permettra l’engagement d’un ou deux accompagnateurs sociaux dont le travail visera à :

  • Favoriser l’insertion durable et de qualité de ces travailleurs au sein de l’EI ou de toute autre entreprise.
  • Développer leur autonomie sur le marché du travail et les aider, dans le cadre d’activités ou d’entretiens individuels ou collectifs, d’ordre psycho-social, à surmonter les difficultés ou les freins qu’ils rencontrent, dans leur insertion durable et de qualité ou qui pourraient obérer leurs chances de maintien dans l’emploi.
  • Encourager et soutenir leurs démarches de valorisation des compétences professionnelles acquises.

TACHES DE L’ACCOMPAGNATEUR SOCIAL

Une liste de tâches vient compléter et préciser cette définition de l’accompagnement social. Afin de prétendre à la subvention, il est nécessaire de respecter cette liste de tâches. Certaines sont obligatoires et cumulatives d’autres sont interdites.

- TACHES OBLIGATOIRES

  • Réaliser des entretiens individuels et collectifs en face à face de manière régulière (au minimum tous les 6 mois) avec les TD et TGD actifs dans l’entreprise.
  • Convention CPAS
    Conclure, le cas échéant, une convention d’accompagnement social avec les centres publics d’action sociale dont dépendent les travailleurs art.60 actifs au sein de l’entreprise d’insertion agréée ainsi qu’en assurer le suivi et la mise en œuvre.
  • Bilans personnels et professionnels
    Réaliser, avec les travailleurs suivis, leur bilan personnel et professionnel et définir leurs objectifs professionnels à court, moyen et long termes.
  • Plan de formation pour les travailleurs TD-TGD
    Concevoir, avec les travailleurs visés suivis, et en s’appuyant sur l’expertise du Forem un plan de formation professionnelle (engagement du Forem repris dans la Convention Forem).
  • Jobcoaching
    Assurer l’intermédiation entre les travailleurs suivis et les entreprises dans lesquelles ils souhaiteraient obtenir un autre emploi et accompagner ceux-ci dans leurs démarches.
  • Accompagnement à la validation des compétences
    Informer sur et accompagner, le cas échéant, les travailleurs suivis dans leurs démarches personnelles visant à faire reconnaître ou valider leurs compétences professionnelles.
  • Dossier travailleur
    Établir et actualiser en permanence, et pour chacun des travailleurs suivis, un dossier de suivi individuel, comportant :
    • les données signalétiques ;
    • le bilan individuel réalisé avec lui ;
    • la synthèse des actions menées ;
    • les démarches entreprises par ou avec chacun des travailleurs ;
    • les entretiens de suivi.
  • Communication des données au FOREM
    S’ils donnent leur accord, communiquer au Forem, en cas de recherche d’emploi des travailleurs suivis devenus demandeurs d’emploi inoccupés (DEI), les données à caractère personnel utiles pour une recherche d’emploi.
  • Sensibilisation à la stratégie d’entreprise et implication des travailleurs
    Sensibiliser les travailleurs suivis aux objectifs et stratégies de l’entreprise d’insertion agréée et, le cas échéant, les impliquer dans la gestion de l’entreprise d’insertion agréée.
  • Aménagements pour les travailleurs porteurs d’un handicap
    Analyser, en ce qui concerne les travailleurs porteurs d’un handicap, les aménagements raisonnables nécessaires et en faire part au chef d’entreprise.
  • Economie sociale
    Sensibiliser les travailleurs aux principes de l’économie sociale.

- TACHES INTERDITES

Les tâches relatives :

  • aux activités de production de biens ou de services ;
  • à l’administration de l’entreprise d’insertion ;
  • à la gestion du personnel et plus largement de l’entreprise d’insertion.

ÉLIGIBILITÉ DE L’ACCOMPAGNATEUR SOCIAL

L’accompagnateur social est la personne, sous contrat de travail au sein de l’E.I., dont les activités exercées dans le cadre de leur fonction d’accompagnateur social relèvent exclusivement de l’accompagnement social.
Il doit être engagé au minimum sous contrat de travail à mi-temps.
Il doit satisfaire à au moins une des conditions suivantes, soit :

  • Etre titulaire d’un diplôme de l’enseignement supérieur à orientation sociale, psychologique ou pédagogique ;
  • Avoir une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans un poste d’encadrement dans le secteur de l’insertion socioprofessionnelle ou dans une fonction d’accompagnement psychosocial.

SUBVENTIONNEMENT

Le montant de la subvention octroyée pour l’accompagnement social est au maximum de 100 000 euros. Cette subvention couvre :

  • le coût salarial ;
  • les frais de déplacement ;
  • les frais de fonctionnement (limité à 15% du coût salarial et basé sur une liste de dépenses éligibles établie par le Ministre).

Cette subvention est calculée au prorata du nombre de travailleurs TD-TGD occupés au sein de l’entreprise.


TABLEAU SUBVENTIONS-QUOTAS
QUOTASMONTANT ANNUEL MAXIMUMACCOMPAGNEMENT SOCIAL
Minimum 60 travailleurs TD/TGD
100 000€
2 ETP
Minimum 45 travailleurs TD/TGD
75 000€
1,5 ETP
Minimum 26 travailleurs TD/TGD
50 000€
1 ETP
Minimum 8 travailleurs TD/TGD
25 000€
0.5 ETP

EVENEMENT

JOURS FOUS DE L’ECONOMIE (...)

Découvrir des produits locaux ? Faire réparer vos appareils électroménagers ? Manger des produits (...)